2014/15 : développement d’une application bio-feedback sur Android

Responsable Scientifique du Projet : Pr. Martial Mermillod (Psychologie Cognitive, LPNC, CNRS, Université Grenoble Alpes)

 Encadrants :

Aspects fondamentaux et psychophysiologie :

  • Pr. Martial Mermillod

  • Brice Beffara, Doctorant (Sciences Cognitives, Psychologie et Neurocognition, LPNC, Université Grenoble Alpes, CNRS et UCLouvain, IPSY)

Aspects appliqués et développement informatique :

  • Eric Guinet, Ingénieur d’étude (LPNC, Université Grenoble Alpes, CNRS)

 Cadre théorique

Le biofeedback est un outil permettant à un individu de gérer ses propres paramètres physiologiques en temps réel. Cet outil peut prendre plusieurs formes. En règle générale, la personne observe son propre signal physiologique et doit essayer d’influer sur lui. Le biofeedback peut concerner plusieurs variables physiologiques telles que l’activité cardiaque ou encore l’activité neuronale (i.e. neurofeedback).

Pour sa part, ce projet est centré sur l’activité cardiaque. Plus précisément, nous nous intéressons à la variabilité cardiaque, c’est à dire à la variabilité observée entre les temps séparant chaque battement cardiaque. Il existe plusieurs méthodes pour estimer cette variabilité. Une des méthodes fréquemment utilisée est une analyse en fréquence, extrayant et séparant la variabilité cardiaque en bandes de fréquences spécifiques. Ces bandes de fréquences sont considérées comme marqueurs de l’activité du système nerveux autonome (SNA). En particulier, la variabilité cardiaque de haute fréquence est reliée à l’activité du système nerveux parasympathique (SNP). L’activité du SNP est associée à la perception des émotions, à leur régulation, à l’engagement social, et plusieurs autres fonctions évolutives chez les mammifères.

Développement de l’application

Notre objectif est d’utiliser un outil de biofeedback permettant de réguler l’activité du SNP. Plus précisément, le but est d’afficher à une personne sa variabilité cardiaque de haute fréquence en temps réel. De cette manière, il est possible pour cette personne d’observer l’activité de son SNP et d’essayer de l’augmenter (en essayant d’être dans l’état le plus calme et relaxé possible). Certaines applications permettent déjà d’effectuer cet exercice, mais présentent des limites contraignantes pour l’expérimentation. Le travail effectué lors de ce stage devrait permettre de développer une application Android, sur la base des précédents travaux effectués dans le domaine. Une base de programmation sera déjà disponible pour l’étudiant-e. Il s’agira de développer l’application sur cette base afin de rendre l’interface motivante et ergonomique.

Contacts :

Martial.mermillod@upmf-grenoble.fr

Brice.beffara@upmf-grenoble.fr

Eric.guinet@upmf-grenoble.fr

Ce contenu a été publié dans Projet M1 WIC. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.